Découvrir Maui au gré des transports

Ah… Hawaï, ce nom sonne agréablement à mes oreilles et je me rappelle de plages de sable coloré, de jungle luxuriante, de lave noire, de soleil brûlant (et de coups de soleil !) et d’eau bleutée à travers laquelle on aperçoit des poissons multicolores…

Hawaï, ce nom a fait rêver tout un chacun au moins une fois, non ? C’est une destination accessible aux Québécois mais un peu plus lointaine pour les Français. J’ai sauté le pas alors que j’étais en stage à San Francisco même si ce n’était pas la destination numéro 1 dans ma liste d’envies. Et j’ai été surprise vraiment positivement, mon voyage à Hawaï fut un réel plaisir ! Voici mon expérience qui vous aidera peut-être à vous décider à prendre des vacances à Hawaï sans forcément exploser votre budget après un billet d’avion déjà cher (pour les européens, comptez plus de 1000€ en haute saison et 800€ sinon).

En route pour un Hawaï en transports en commun, les cheveux au vent sur un scooter de location, en voiture ou encore en stop.

A la découverte de Maui

Le point de départ de tout séjour à Maui est la plupart du temps Kahului et son aéroport international. Les bus desservent l’aéroport donc pas d’inquiétudes pour rejoindre le reste de l’île ou votre point de chute en ville !

Ce site récapitule l’ensemble du réseau de bus de Maui. Un trajet coûte $2 et vous ne pouvez pas prendre de sac à dos trop grand. Il y a un gabarit à l’entrée et le sac ne doit surtout pas être trop haut ! 70cm maximum. Même si ce n’était qu’à cause de mon manteau, le conducteur m’a ennuyée pour cela et n’a voulu me laisser passer que quand j’ai revêtu le manteau par 30°C, un bonheur ! Tout ça pour avoir un sac un poil moins rempli

Vous pouvez aussi faire le choix de louer directement une voiture ou bien de tendre votre pouce, ça se fait bien aux Etats-unis 😉

15126001_1829359893987717_2139441435_o

A FAIRE EN STOP OU A PIED

Tout proche de Kahului, vous pouvez vous rendre à pied en 1h au Iao Valley State Park ou mieux en stop dans ce parc qui reçoit pas mal de monde et vous balader dans différents trails aux difficultés progressives. Un endroit sympa dans une vallée luxuriante avec rivière et fleurs tropicales tout droit sorties de Jurassic Park.

Parmi les immanquables de l’île vous ne manquerez pas de trouver mention de la Road to Hana. Elle est en effet magnifique (même sous la pluie !), il suffit de repérer les endroits qui vous font envie. Mon coup de cœur sur la route fut le Wanapanaa State Park dont on découvre en premier sa belle plage de sable noir, incroyable même sous la pluie et surtout en premier aperçu de Hawaï.

Il y a des dizaines de voitures qui passent sur cette route. Déterminez le prochain spot qui vous intéresse et écrivez votre destination sur une pancarte !

A FAIRE EN VOITURE

Sinon, pour plus de flexibilité et ne pas hésiter à demander à s’arrêter aux jolis endroits de la route, prenez une voiture pour la journée. Elle vous permettra en plus de contourner le volcan Heleakala dont la Road to Hana suit l’est et le sud mais que la plupart des voyageurs reprennent en sens inverse pour rentrer à Kahului. J’ai continué à l’ouest sur la route qui est certes en moins bon état pendant un moment mais offre une tranquillité incomparable et des paysages fantastiques. On verrait presque encore la lave qui coule jusqu’à l’océan formant les douces pentes du volcan.

Cette voiture peut aussi vous servir pour faire une chose qui reste difficile à faire à Maui sans voiture (mais pas infaisable voir plus bas) : monter voir le soleil levant sur le Heleakala. Si vous n’êtes pas adepte des levers matinaux, passez votre chemin ^^ Il faudra se lever sur le coup de 3-4h du matin pour être sûr de ne pas le louper et d’avoir une position confortable, car vous ne serez malheureusement pas seul.

Il fera froid mais une hawaïenne viendra chanter pour célébrer le lever du soleil ce qui ne manquera pas de réchauffer votre cœur en cette scène d’une belle authenticité. Bon, ça ne vous empêchera pas de vous couvrir, parcequ’il caille vraiment au sommet du Heleakala et votre serviette de bain ou votre drap ne vous seront pas d’un grand secours (vu sur place et véridique !)

Louer pour 24h une voiture qui vous permettra de faire la road to Hana et le Heleakala « maison du soleil » ne vous coûtera pas des masses et vous rapportera de beaux souvenirs.

#PRATIQUE

Vous pouvez utiliser des sites de réservation européens comme voyagessncf.fr ! L’avantage avec ce site qui vend des voyages partout dans le monde, oui oui, c’est que l’assurance est inclue dans le prix que vous payez à la réservation. Alors que si vous réservez sur un site américain, vous aurez la surprise de devoir payer le double au final si vous voulez être un minimum couvert par une assurance.

15133637_1829359847321055_765365052_o

A FAIRE EN BUS

Après avoir exploré Kahului et ses plages vous pouvez vous rendre à l’ouest de l’île dans la deuxième plus grande ville de Maui, Lahaina. Moins grande que Kahului mais touristique, je l’ai trouvée bien plus charmante.

Vous pouvez prendre le bus qui traverse l’île en une heure et part du centre commercial Queen Kaahumanu de Kahului. Arrivé sur place, la meilleure chose à faire est de louer un scooter qui vous fera gagner en liberté. Sinon vous pouvez flâner à Lahaina, voir son magnifique Banyan Tree, son temps bouddhiste sorti de nulle part ainsi que le cimetière ensablé attenant. Vous pouvez aussi aller assister à des démonstrations de Hulà et apprendre à fabriquer le collier traditionnel, le Lei. Un moyen de découvrir plus au moins authentiquement la culture ancestrale de l’île est d’assister à un Luau .

A FAIRE EN SCOOTER

La route de Hana n’est pas vraiment faisable en scooter parce que ça monte et ça descend plutôt sec ! Par contre tout l’ouest de l’île est accessible et c’est vraiment agréable de descendre de Lahaina à Makena et même jusqu’à la Pérouse et au-delà ! Ça secoue un peu par contre !

Par contre, à midi, même si le vent souffle et vous rafraichi, mettez de la crème solaire, ça ne pardonne vraiment pas et à vous l’insolation sympa le soir venu.

Me promener en scooter sur l’île fut un des moments les plus sympas de mon voyage. J’en garde un super souvenir ! Vous pouvez vous arrêter facilement à tous les endroits qui vous font envie autant de fois que vous le souhaitez. Par exemple : si vous voyez une nageoire de baleine frapper l’eau, arrêtez-vous, et si c’est vers le Papawai point c’est encore mieux, il s’agit un observatoire privilégié de ces cétacés où un ranger spécialisé renseigne les curieux toute la matinée !

Si vous n’avez jamais fait de scooter, jetez-vous à l’eau, ce n’est pas sorcier ! Je n’étais jamais montée sur un scooter avant, et il ne m’a pas fallu longtemps pour être à l’aise.

A FAIRE AVEC SON HOSTEL  15133750_1829359943987712_721392530_o

Si vous faîtes le choix de loger dans une auberge de jeunesse, vous aurez l’opportunité de rencontrer des gens qui recherchent peut-être des covoitureurs pour amortir la location de la voiture. Une opportunité en or pour leur suggérer d’aller voir le soleil levant au Heleakala ! N’hésitez pas à mettre une petite affichette précisant les endroits que vous voudrez visiter et précisant que vous recherchez de la compagnie motorisée 

Les auberges de jeunesse permettent aussi de se rendre à des endroits inaccessibles sans moyen de transport en organisant des journées de découverte. A Kahului, l’auberge de jeunesse Banana Bungalow propose des sorties tous les jours. Par contre, elle ne m’a pas été recommandée si vous n’êtes pas en mode « fête », mais bon de nombreuses auberges sont ainsi. Le North Shore Hostel, dans lequel j’ai passé une nuit, est quant à lui est assez tranquille (sur l’échelle des auberges de jeunesse, on s’entend !) et le lit en dortoir coûte $33 contre $41 pour l’autre auberge.

Précision : il n’y a pas grand choix en auberges de jeunesse à Maui. A Lahaina, à l’ouest il n’y en a même qu’une ! Elles ne sont donc pas données…

Hormis Maui et Oahu qui peuvent se visiter sans louer de voiture, c’est plus compliqué à Big Island. Pour voir mon itinéraire sur cette magnifique île au volcanisme encore furieusement actif, c’est par ici.